BOOST d'inspiration : l'artiste visuelle Marie-Claude Marquis

BOOST d'inspiration : l'artiste visuelle Marie-Claude Marquis

Les billets «Ton Boost d'inspiration» mettent en valeur les artistes de Lalita's Art Shop et célèbrent leur travail !  Comme on aime te faire découvrir de nouveaux talents et te donner un petit "BOOST" d'inspiration dans ta journée, on t'invite à prendre un petit 2 minutes pour apprendre à les connaître  et à te perdre dans leur univers !  

Pour le mois décembre, nous avons choisi de te présenter cette artiste multidisciplinaire et entrepreneuse, Marie-Claude Marquis, et te faire découvrir son monde nostalgique teinté d'humour, d'un brin d'arrogance, de culture populaire et québécoise  ! 

 

Présentation ! En quelques mots, qui êtes-vous et que faites-vous?

Je m'appelle Marie-Claude Marquis, je suis une artiste visuelle dont la pratique est plutôt multidisciplinaire. Touchant autant le design graphique que l’art visuel, en passant par l'illustration, mon travail porte particulièrement sur les souvenirs, l'identité québécoise, la pop culture et mes propres émotions que j'exprime avec une touche féminine et une sensibilité colorée.

 

Est-ce que la réappropriation de vieux objets, le traitement de l'image numérique ainsi que la broderie ont toujours été tes disciplines artistiques préférées? Comment en es-tu arrivée à travailler avec celles-ci?

La réappropriation de vieux objets fait depuis longtemps partie de ma vie, car j'ai toujours été une fervente habituée de friperies. Ma grand-mère, qui travaillait dans un magasin de costumes rétro, et ma mère, qui m'emmenait chaque semaine dans un marché aux puces, m'ont clairement influencé dans cette voie. Alors, c'est comme venu dans ma pratique artistique de façon naturelle, mais ce n'est pas nécessairement mes disciplines préférées. J'aime surtout quand c'est varié. Donc mon spectre d'intérêts et de pratiques est assez large : la peinture, le lettrage, le design typographique, l'installation, l'illustration, des trucs à la main, des trucs à l'ordinateur, etc.

Comme tu es une artiste multidisciplinaire, quels médiums ou disciplines aimes-tu travailler en ce moment?

En ce moment, je suis sur un immense projet de direction artistique et du design d'une pièce qui m'a été attribuée dans un édifice à bureaux d'une grosse compagnie québécoise. Alors je m'amuse à créer un concept, des tapisseries, des murales, bref un espace au complet. C'est très amusant et différent de ce que je fais normalement, et un peu stressant aussi (mais j'aime ce stress).

Quels sont les sujets que tu aimes particulièrement illustrer? Pourquoi?

Les trucs romantiques et les éléments de la nature. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est quelque chose dont je ne me tanne pas et qui m'émeut.

Nomme-nous 3 artistes qui ont eu un réel impact dans ton travail et pourquoi ?

Hummmm, c'est difficile à dire, car c'est plus les expériences et ce qui se passe dans nos vies que je trouve formateurs. Mais en ce moment, je tripe sur le travail de Johan Deckmann qui crée principalement des titres sur des couvertures de livres. Il propose des réflexions "spot on" sur le comportement humain. Elles sont souvent tristes, mais toujours vraies. J'adooooore aussi les illustrations super brutes, honnêtes et géniales de Tara Booth. Et je suis une grande fan des magnifiques tableaux chargés de fleurs, de pots et de motifs d'Anna Valdez (je pense que c'est clair, je tripe sur les mélanges de motifs exubérants).

Quel est le meilleur conseil que tu as reçu en tant qu’artiste ou la chose la plus importante que tu as apprise et que tu airais aimé savoir au tout début de ta carrière?

J'adore cette question, merci de la poser! Oufff, il y en a tellement, mais je dirais: - De nos jours, on a tendance à se valoriser par le fait d'être occupés. Mais j'ai réalisé que pour créer, on a besoin de se nourrir de différentes choses. Si l’on fait juste produire et travailler sans se remplir de nature, de voir les gens qu'on aime, de culture, etc. on devient trop vides pour avoir quelque chose à raconter. Alors, c'est important d'être capable de mettre notre culpabilité de "non-productivité" de côté et prendre du temps pour se nourrir l'âme. - J'aime aussi dire que "les choses se passent pour ceux qui travaillent fort et qui sont gentils". Certains diront que de vivre de son art c'est souvent de la chance, mais je crois qu'on la créée cette chance justement. J'ai appris qu'en tant qu'artiste, il faut bien sûr travailler fort, mais aussi aller de l'avant et montrer son travail. Tu peux être le meilleur artiste du monde, mais si personne sauf toi et ton coloc n’en voit le résultat, tu ne pourras jamais en vivre. Aussi, si ton travail est extraordinaire, mais que tu as une attitude de merde, le mot se passe et les gens (Galeries, clients, etc.) ne voudront pas travailler avec toi. - Et finalement, la phrase " To live a creative life, we must lose our fear of being wrong" de Joseph Chilton Pearce est tellement vraie! Des fois, la pression du regard de l'autre peu nous bloquer ou influencer ce qu'on décide de faire. Mais c'est vraiment lorsqu'on crée de façon authentique et avec notre "gut" que le vrai ressort et c'est à ce moment qu'on touche les gens. -

As-tu des projets futurs que tu aimerais partager avec nous?

J'ai constamment des projets en branle, mais cet automne je travaillerai surtout sur des projets de murales et sur des expositions de groupe qui auront lieu à Chicago, Portland et Montréal.

Nouveauté ! 

Pour la nouvelle gamme de puzzles Lalita's Art Shop illustrés par des artistes et illustrateurs canadiens ,  Marie-Claude nous propose une collection à son image !

Un mélange de vintage "kitch" agencé à des motifs fleuris, nous rappelant l'époque rococo, ainsi qu’à des motifs contemporains !

Magasine le casse-tête 500 morceaux en cliquant ici.

 

 

Pour tout connaître et ne rien manquer sur le travail de cette artiste contemporaine :

Site Web https://www.marieclaudemarquis.com/

Instagram : @marimarki

Facebook : @MarieClaudeMarquisArt 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés