La cognotte

La cognotte

L’autre jour c’était le 1er novembre et évidemment en vrais fans de Noël, mon fils et moi on planifiait les décorations du sapin et du foyer, sous le regard grincheux de mon amoureux qui s’imagine une fois de plus crouler sous les boîtes de guirlandes dans le garage. En dressant notre liste, fiston m’a demandé quel avait été le plus beau cadeau de Noël que j’avais reçu quand j’étais petite.

Et j’ai eu un moment d’absence. Je voulais lui répondre quelque chose de super cool, un cadeau, un jouet que j’avais sans doute identifier dans le catalogue Sears ou Distribution au consommateur. Catalogues qu’on attendait impatiemment en novembre et dans lesquels on passait une éternité à rêver.

Mais j’avais un blanc.

Malgré tous les cadeaux coûteux, gros, électroniques et prisés que j’ai reçus durant tous les Noël de mon enfance, je n’arrivais pas à me souvenir de celui qui m’avait marquée.

Une seule chose me venait en tête, chaque fois que j’ouvrais mes archives de Noël dans mon cerveau de quarantenaire-fille-unique-qui-a-vraiment-été-beaucoup-gâtée.

-Un jeu de cartes des 101 Dalmatiens.

-Un jeu de cartes maman, t’es sérieuse?

-Oui, très sérieuse.

C’était en 1989 je pense, après avoir reçu toute ma liste à souhaits, et même plus, dans mon bas de Noël se trouvait un jeu de cartes.

Un jeu de cartes comme on les connaît tous, mais dans lequel les rois, les dames et les valets avaient été remplacés par des dalmatiens du film de Disney.

Je l’ai encore je pense, quelque part dans ma boîte à souvenirs.

C’est le cadeau dont je me souviens le plus, parce que, tous les dimanches, papa et moi on jouait aux cartes avec. Pendant que maman cuisinait des affaires que seule elle sait cuisiner. Tous les dimanches. On jouait au paquet voleur, au 8, mais surtout à la Cagnotte. La Cagnotte étant un jeu qu’on avait inventé ensemble. Nos règles, notre moment. On était les rois du dimanche. Ça valait tous les jouets du monde.

Ça fait longtemps qu’on n’y a pas joué et je pense lui demander bientôt, à papa.

Être avec papa. Notre moment à nous. Je nous trouvais les as du Monde d’avoir inventé un jeu. Le plus beau des cadeaux.

Mes cartes sont jaunies et les coins sont tout recourbés pour y avoir beaucoup joué, mais elles demeurent les plus belles de toutes. Des cartes recourbées ont plein d’histoires à raconter.

En fait, le plus beau cadeau qu’on puisse offrir à nos enfants est notre temps. Ce jeu de cartes est un espace-temps privilégié. Un jeu de table, un casse-tête sont des moments privilégiés qui, dans leurs boîtes abimées par le temps, vieillissent toujours bien et en souvenir de nos plus belles années.

Ils ne sont jamais obsolètes, le temps, ça ne périt pas.

C’est drôle parce que plus la technologie avance et plus les cadeaux qu’on offre aux enfants les amènent à s’isoler. Consoles, tablettes, téléphones intelligents. Alors que ce qui est le plus précieux pour eux est le temps qu’on leur accorde.

Alors j’ai décidé d’investir dans le temps.

Cette année ce sera :

-Quelque chose pour jouer ensemble

-Quelque chose pour avoir du fun dehors en famille

-Quelque chose à porter lors de nos soirées popcorn

-Quelque chose qu’on lit au coucher

-Quelque chose qu’il veut vraiment

 

Et je pense demander à papa qu’il glisse un jeu de cartes dans le bas de son petit-fils. Parce que qui sait, la Cognotte ça se joue peut-être aussi à trois!

 

Catherine Parent

Rédactrice

Lalita’s Art Shop 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés